Entrez votre recherche ci-dessous :

Les outils du Mouvement pour protéger et mieux accueillir les enfants

ATD Quart Monde agit pour promouvoir un environnement bientraitant vis-à-vis des enfants dans l’ensemble de ses actions.

Au cours des dernières années, ATD Quart Monde a régulièrement été interpellé par ses membres sur sa politique de protection des enfants contre la maltraitance. Une « charte d’engagement à la bientraitance des enfants », lancée en 2021, doit désormais être signée par l’ensemble des membres intervenant auprès d’enfants. En la signant, les animateurs de Bibliothèques de rue, par exemple, s’engagent notamment à « respecter les enfants et les adultes qu’ils rencontrent par leur langage et leur attitude ». Cette charte leur demande également de « présenter un extrait de casier judiciaire n°3, afin de s’assurer de la compatibilité de leurs parcours avec une action avec les enfants ».

« Ce n’est pas du flicage ou de la surveillance. Notre objectif est d’assurer la bientraitance de chacun et la sécurité des enfants », explique Laurence Vilain, correspondante de « l’équipe bientraitance » pour les animateurs de l’action enfance. Il s’agit donc de protéger l’enfant contre toute forme de violence, physique, sexuelle ou psychologique. « Il est essentiel que le Mouvement garantisse une qualité d’action auprès des enfants et que les adultes présents avec eux soient irréprochables », précise Marie-Geneviève de Becquevort, alliée d’ATD Quart Monde et membre de « l’équipe bientraitance ».

Une équipe ressources

Cette équipe a également pour mission d’être à l’écoute et de soutenir les membres du Mouvement s’ils constatent des actes de violence, et de les former à recueillir la parole des éventuelles victimes. « Les enfants peuvent subir des maltraitances dans tous les milieux sociaux, mais aussi à l’école. Il est important d’être attentif à ce que vit chaque enfant, et de dialoguer », souligne Chantal Laureau, volontaire permanente et membre de « l’équipe bientraitance ». « On est une équipe ressources pour les personnes qui peuvent être témoins de choses qui les alertent ou les interrogent. Nous pouvons les guider dans l’accompagnement des familles et les réponses à apporter », explique Anne Brun, membre de l’équipe et médecin de la Protection maternelle et infantile (PMI).

Au-delà des deux volontaires permanentes, qui connaissent bien le lien de confiance tissé par le Mouvement avec les personnes en situation de pauvreté, le regard de professionnels de l’enfance est également fondamental dans cette équipe. « Parfois, en raison de la proximité avec les familles, on n’ose pas signaler des gestes qui nous dérangent. Mais il ne faut pas hésiter, dès qu’on a un doute, à interpeller l’équipe et à essayer de travailler en amont pour éviter que l’enfant ne soit en danger, et pour que les mesures éventuellement prises soient moins traumatisantes, pour la famille comme pour l’enfant », détaille Anne Brun.

Des formations sont menées progressivement auprès des animateurs de Bibliothèques de rue et des équipes d’animation régionales. Il s’agit en outre de réfléchir plus globalement à l’accueil des enfants dans l’ensemble des actions d’ATD Quart Monde. L’objectif est par exemple de prévoir un espace et des activités pour eux, afin qu’ils ne restent pas dans leur poussette pendant toute une Université populaire Quart Monde ou une Journée familiale. « Cette démarche ne doit pas être perçue comme une contrainte supplémentaire, mais comme une occasion de renforcer la qualité de nos actions », conclut Chantal Laureau.

Pour contacter l’équipe bientraitance : bientraitance@atd-quartmonde.org

 

Cet article est extrait du Journal d’ATD Quart Monde de février 2024.

Photo : Festival des savoirs et des arts de Noisy, juillet 2022. © Julie Clair-Robelet