Entrez votre recherche ci-dessous :

Les lecteurs nous écrivent

Voici plusieurs lettres de lecteurs reçues ces dernières semaines :

« Ne pas voir qu’un seul aspect des choses »

Je reçois depuis bien des années le journal d’ATD Quart Monde et je l’apprécie. Mais dans le numéro 489, je lis un éloge du livre « Le retour des domestiques ». La présentation ne m’engage pas à être d’accord avec son contenu. C’est une généralisation abusive.

Je suis obligée, vu mon âge (97 ans), de me faire aider : deux heures par semaine pour les courses et le ménage et quelques demi-journées en été pour un minimum d’entretien du jardin. Pour cela, je m’adresse à deux associations locales d’insertion. Évidemment, je profite de la réduction d’impôt correspondante. Mes seules ressources sont une retraite de 1 750 euros environ par mois. Je ne suis pas pauvre mais je ne pense pas être dans la catégorie des « nouveaux riches » qui profitent des pauvres. Il est parfois utile de ne pas voir qu’un seul aspect des choses. En toute amitié. » E.G., Brunoy (Essonne)

« Les Réseaux Wresinski : une invention géniale »

« Bonjour à l’équipe,

Jolie première page, ce numéro 489 du Journal d’ATD Quart Monde coloré  presque printanier. Excellente idée de traiter des Réseaux Wresinski qui sont une invention géniale. (..) J’apprécie cette liberté d’adhérer ou non que proposent les réseaux et le soutien qu’ils apportent à des personnes isolées qui veulent faire avancer les choses. » Monique Pair, alliée ancienne et fidèle.

« Humiliation d’aller quémander des aides »

«J’ai commencé dès juin 2017 à faire mon dossier pour la retraite.  Je percevais alors l’allocation adulte handicapé. En février 2018, la CARSAT (Caisse d’assurance retraite) m’a fait savoir par courrier que j’avais le droit à 121 euros par mois. Je croyais avoir plus car j’ai travaillé plusieurs années. Quand j’ai téléphoné, on m’a dit de regarder sur internet ma simulation. Je n’ai pas internet. J’ai été chez une amie mais même après plusieurs essais, nous n’arrivions pas à nous connecter sur mon compte.
Le mois suivant, j’ai su par une assistante sociale que j’avais droit à une allocation vieillesse complémentaire. Je l’ai demandée à la CARSAT.  J’ai reçu le dossier après deux mois et demi. J’ai ensuite tenté de téléphoner pour savoir où il en était. On me disait qu’on allait transmettre ma demande. Un jour, on m’a même raccroché au nez.

Mon seul revenu était 121 euros par mois. J’ai été obligé de faire des demandes d’aide financière. J’ai été faire la queue pour des colis alimentaires… J’en ai perdu le sommeil, la santé, mon moral et j’ai eu recours à des médicaments.

Heureusement, dans toutes ces démarches, pendant neuf mois, j’ai été soutenu par ATD Quart Monde et par des amis. Finalement, j’ai dû faire appel au Défenseur des droits. Suite à son intervention, la CARSAT a réglé mon problème en huit jours.

Si j’avais eu un rendez-vous physique, jamais mon dossier n’aurait traîné aussi longtemps et je n’aurais pas eu l’humiliation d’aller quémander des aides. » J., militant Quart monde de Rennes (Ille-et-Vilaine)

« Pauvrophobie ou paupérostracisme ? »

« Dans l’interview de Louis Maurin (le Journal d’ATD Quart Monde n°488), vous employez le mot « pauvrophobie ». Je me souviens qu’il a été choisi, après consultation des lecteurs, pour exprimer l’attitude de rejet à l’égard d’une personne pauvre ou face à une situation de pauvreté.

Je trouve que ce mot suggère davantage une peur vis-à-vis de la pauvreté, peur face à un pauvre, peur de basculer soi-même dans la pauvreté. Pour bien marquer la notion de rejet, on pourrait employer une expression comme « paupérostracisme », à partir de « paupérisme » et surtout de « ostracisme » qui correspond bien à l’idée d’exclusion ou de proscription.

Ce mot n’est pas forcément facile à utiliser mais il donne l’occasion d’enrichir son vocabulaire en expliquant comment il a été construit .» J-P. L, Saint-Vrain (Essonne)

« Santé, joie, bonheur »

« Je vous remercie de votre petit journal. J’ai apprécié le reportage d’Amélie Lemoine au Pérou. Je vous présente mes meilleur vœux. Santé. Joie. Bonheur. La vie est également dure à supporter. Voyez tous nos gilets jaunes. Et puis les foulards rouges à Paris. » J.C. La Ferté-en-Ouche (Orne)

N’hésitez pas à écrire au Journal d’ATD Quart Monde : [email protected]