Entrez votre recherche ci-dessous :
Journal d'ATD Quart Monde n° 430 Juil.2013

Précarité et handicap : sortir du cercle vicieux

Casser le cercle vicieux de la précarité et du handicap nécessite de dépasser la peur, de changer de regard et de rompre l’isolement.

Un appel adressé à tous les citoyens.

Éditorial du journal

Un combat commun

En préambule à un dossier consacré à la pauvreté et au handicap, je crois utile de réaffirmer l’égale dignité de tous, qui est au cœur des convictions et de l’action du Mouvement ATD Quart Monde. Cela veut dire les mêmes droits (dont l’accès aux soins), qu’on soit riche ou pauvre, valide ou handicapé, malade ou en bonne santé. Rappelons aussi que le handicap frappe tous les types de familles, mais de façon accentuée les familles déjà éprouvées par la pauvreté.
Par définition, le handicap pose des limites qu’on ne peut pas déplacer et qui sont un frein à l’émancipation des personnes. Cela n’empêche pas que, grâce à leur volonté, à leur entourage, à des institutions comme l’école, grâce aux progrès techniques, parfois, ces limites puissent être contournées, et que les personnes puissent développer davantage d’autonomie et de capacités.Pierre Yves Madignier, président d'ATD

La misère est violence, elle aussi, et casse ceux qui la subissent. Mais elle n’est pas une fatalité. À la différence du handicap, elle est le fait de l’homme. Elle ne saurait donc être simplement aménagée, mais refusée et détruite. Pour cela, la société ne doit pas céder à la tentation de « traiter » comme des « handicapés » ceux et celles que la misère défigure parfois. Si un grand nombre des membres d’ATD Quart vont rejoindre les personnes et familles les plus pauvres, ce n’est pas pour « soulager » leur misère. C’est pour soutenir leurs efforts de reconstruction et d’émancipation. C’est pour comprendre ce qu’elles nous apprennent de la misère et témoigner avec elles de leur combat pour la dignité. Un combat commun qui contribue à construire un monde sans misère.

« Considérer les progrès de la société à l’aune de la qualité de vie du plus démuni et du plus exclu est la dignité d’une nation fondée sur les droits de l’Homme. » Cette phrase inscrite sur l’un des murs du Conseil économique, social et environnemental (1) trace un chemin. Le monde du handicap a suscité des institutions et une grande vivacité associative. Le scandale de la misère doit pousser l’ensemble des citoyens, des associations de défense des personnes handicapées et des institutions à rejoindre et à faire toute leur place aux personnes et familles les plus pauvres dans tous les domaines de la vie en société.

Pierre-Yves Madignier, président d’ATD Quart Monde France

Précarité et handicap : la double peine

Quand on cumule précarité et handicap, on est doublement exclu : de la considération de la société, des proches, des soins, du travail... Extraits d'un texte rédigé par des militants ATD Quart...

C’est aussi notre société qui est très fragile

Le 11 septembre, je vais voir Amélie à xxx1. Je croise un homme en fauteuil roulant. Il me fait penser à Marc G., mais il est plus maigre que l'image que je garde de lui, plus éteint, plus tassé...

À lire et voir en juillet 2013

Bouba et Marius. Destination Ouaga Jeu vidéo Un jeu vidéo pour Windows, aux décors somptueux, pour découvrir l'Afrique et la solidarité sur les pas de Bouba, un petit garçon qui part...