Entrez votre recherche ci-dessous :
Journal d'ATD Quart Monde n° 414 Fév.2012

Pauvreté = violence

Quand la violence de la misère finira-t-elle ? Nos sociétés se préoccupent de la violence. Mais, généralement, elles y répondent en créant plus de sécurités pour quelques-uns, au prix d’insécurités grandissantes pour d’autres. Depuis trois ans, ATD Quart Monde a entrepris un vaste travail pour mieux comprendre et faire comprendre les violences que génère la misère, et comment trouver des moyens d’y mettre fin, pour le mieux-être de tous.

Éditorial du journal

25 ans de combat, hier, aujourd’hui et demain

MAGrardrecadre_110-1c794« Une personne pauvre est une personne à part entière. J’ai été à la marge de la société en ayant connu la rue, la souffrance (la faim, souffrance physique, morale). Le pire est de paraître invisible quand on est entouré de gens… On parle de pauvreté en termes de manque d’argent, mais ce n’est pas seulement cela. C’est aussi l’isolement. Ce qui est le plus important, c’est que la personne vivant la misère puisse dire ce qu’elle a sur le cœur, parce qu’elle a des choses à dire. Dans le Mouvement ATD Quart Monde, elle est écoutée, même si elle a du mal à parler. » Ainsi témoignait Alain, militant Quart Monde de Marseille décédé début janvier et à qui je rends hommage.

Il y a 25 ans, le Rapport Wresinski prolongeait cette aspiration exprimée par Alain en faisant entendre la parole des pauvres au-delà d’ATD Quart Monde, par l’intermédiaire du Conseil économique et social, troisième assemblée de notre République.

C’est le premier texte en France qui donne une définition précise de la grande pauvreté. Il a ouvert la voie dans la lutte contre la grande pauvreté avec des avancées déterminantes qu’il a inspirées (RMI 1, CMU 2, DALO 3). Il a aussi permis à nombre de femmes et d’hommes politiques ainsi qu’aux citoyens et acteurs de la société civile de découvrir et comprendre combien les personnes vivant dans la grande pauvreté ont une pensée. Nous ne pourrons faire reculer la misère qu’en élaborant et en évaluant les politiques avec ceux qui sont les premiers concernés. Il nous faut sans cesse redire combien la participation des personnes vivant dans la misère est essentielle à tout changement qui profite à tous dans notre société.

« Considérer les progrès de la société à l’aune de la qualité de vie du plus démuni et du plus exclu est la dignité d’une nation fondée sur les Droits de l’Homme » : cette phrase gravée à l’entrée du CESE à l’occasion du 20ème anniversaire du Rapport Wresinski représente une sorte de boussole pour le Conseil. Souhaitons qu’en 2012, ses membres, les décideurs politiques et tous les citoyens s’en approprient l’esprit. C’est là le vrai prolongement du rapport Wresinski.

Outils de campagne

Les combats portés par ATD Quart Monde en 2012 visent à faire réprimer la discrimination pour origine sociale et à changer l'école afin d'aller vers une société plus juste. Ils se déclinent...

2012 : adhérez pour agir contre la misère

Nous étions 8757 adhérents du Mouvement ATD Quart Monde au 31 décembre 2011. 8757 adhésions qui donnent du poids aux actions que nous menons avec et au milieu des familles les plus pauvres...

Un colloque pour aller plus loin

Les conclusions de cette recherche sont rendues publiques lors d'un colloque international à Pierrelaye (Val d'Oise) et à l'UNESCO à Paris. Dans la perspective de construire la paix pour tous, il...

À lire et voir en février 2012

Quatre questions à Niek Tweehuijsen et Jean-Michel Defromont Pourquoi avez-vous écrit Des Pailles dans le sable  ? NT : J'ai voulu écrire ce livre car je n'arrivais pas à...