Entrez votre recherche ci-dessous :

Jean Vanier et ATD Quart Monde

La Cour au 100 métiers /(C) Aussedat-Redegeld /ATD Quart Monde 1984

« Nous avons sans doute, personnes engagées à ATD Quart Monde et à l’Arche, un point commun : cette reconnaissance que nous sommes changés, transformés, par notre rencontre avec celui qui est exclu, marginal. ll nous révèle des éléments essentiels sur lui-même, mais aussi sur nous-mêmes et sur le monde qui nous entoure. La marginalité nous montre l’oppression de nos sociétés de plus en plus basées sur la compétition et la performance. Les plus faibles en sont de plus en plus exclus. »

Jean Vanier dans la Revue Quart Monde n° n° 173 du 1er trimestre 2000 « Entre violence et confiance »

Jean Vanier, fondateur de l’Arche* est décédé mardi 7 mai. Joseph Wresinski a souvent fait des formations pour les volontaires de l’Arche et Jean Vanier pour ceux d’ATD Quart Monde. L’engagement radical à vivre la dignité de l’autre, même le plus défiguré, d’en tirer une manière de voir l’être humain et d’en faire une force civilisatrice pour toute la société, sont des valeurs communes aux deux mouvements. Nous tenions à lui rendre hommage.


« Aimer, ce n’est pas faire quelque chose pour quelqu’un, c’est être avec lui » *. Cette phrase de Jean Vanier éclaire la proximité qu’ATD Quart Monde a eue depuis longtemps avec lui et avec les communautés de l’Arche. Avant d’entreprendre quoi que ce soit, la première démarche, c’est d’être là, ensemble. C’est vrai pour tout le monde, mais ça l’est tout particulièrement quand on cherche à se lier à des personnes en grande pauvreté comme à des personnes en situation de handicap. Derrière cette affirmation de ce qu’est « aimer » se manifeste le très grand respect que Jean Vanier a appris et manifesté pour toute personne qu’il rencontrait. Ce respect profond et inconditionnel de l’autre, si déroutant que celui-ci nous apparaisse au premier abord, c’est aussi la démarche dans laquelle Joseph Wresinski a introduit tous ceux qui le rejoignaient pour se lier aux personnes vivant dans la pauvreté et l’exclusion. Et « être avec l’autre » , c’est inévitablement s’engager avec lui, avec elle. Là aussi, ATD Quart Monde et l’Arche se sont retrouvés sur cette nécessité d’un engagement fort et dans la durée, condition pour « être vraiment ensemble » en ayant pris le temps de se découvrir, de se connaître, et pour savoir que l’on peut compter l’un sur l’autre.

Jean Vanier au Mois du du volontariat à St Brieuc (C) Segondi-Tardieu/ATD Quart Monde 1999

« Être avec l’autre » , c’est justement aussi « compter sur l’autre » , s’appuyer sur lui pour faire quelque chose ensemble et non pas juste « pour lui ». Là encore, malgré les différences, ATD Quart Monde comme l’Arche ont développé des façons de « faire ensemble » entre personne en grande fragilité et personnes qui ont plus de sécurité. La situation des personnes contraintes de vivre dans la grande pauvreté à cause de l’organisation injuste de nos sociétés n’est pas du tout la même que celle des personnes atteintes d’un handicap mental. Ce qui est commun, c’est le rejet et la non prise en considération des unes comme des autres. Ce que Jean Vanier a appris et développé avec l’Arche, c’est le droit à la considération et au respect de sa dignité dû à chaque être humain. Nous avons cela en commun. Et c’est pourquoi la spiritualité et l’action de Jean Vanier ont pu être pour nous source d’inspiration, comme le sont la vie, la pensée, la spiritualité et l’action de Joseph Wresinski. Tous deux ont eu des expériences de vie bien différentes, dès leur enfance, mais ils ont tous deux contribué à rendre notre monde plus humain.

Benoît Fabiani

*L’Arche de Jean Vanier permet à des personnes handicapées mentales de vivre en communauté avec des personnes qui choisissent de vivre en communauté avec elles. Il existe des centaines de communautés de l’Arche dans le monde.
**Jean Vanier, dans le film « Le sacrement de la tendresse »