Entrez votre recherche ci-dessous :

[Coronavirus] Des lueurs d’espoir

Malgré la crise, de nombreux membres d’ATD Quart Monde évoquent leur espoir en l’avenir ou décrivent des petits instants de bonheur qui ont embelli leur quotidien confiné.

« J’ai eu une vraie prise de conscience de ma capacité à m’adapter à des situations hors normes. Et si nous nous arrêtons un instant, vous imaginez le bienfait que nous réalisons pour notre planète en ce moment ? Peut-être allons nous entrer dans une vraie phase de prise de conscience et réaliser que nous pouvons faire autrement. Le temps nous le dira, mais j’y crois », affirme Edith, militante Quart Monde.

« Ça fait des vacances à la Terre. Avant, c’était tout le temps sale : les allées, les ascenseurs, les poubelles… Maintenant ça va. Il y a moins de saletés. Si les gens respectaient, je ne pense pas qu’on serait arrivé à ce point là. On avait besoin d’être en famille. On a retrouvé des jeux anciens, on joue ensemble, on lit ensemble. J’ai remarqué que je laissais trop les enfants en dehors de ce que je faisais », témoigne une autre militante Quart Monde.

« Tous les jours, je mets à ma fenêtre un petit poème sur une toile recouverte de peinture ardoise. Cela permet donc de garder le lien avec l’extérieur et de permettre que certaines personnes puissent au moins sourire une fois dans la journée en regardant ma petite pancarte où les poèmes sont généralement assez positifs. J’ai repéré que la majorité des personnes qui s’arrêtent et m’adressent la parole souffrent de la solitude au sein de leur appartement. Elle m’ont dit être contentes de voir ces petits poèmes chaque jour. Pari gagné ! », raconte Pauline.

Pour témoigner et nous raconter comment vous vivez cette période de confinement, n’hésitez pas à réagir à nos publications sur les réseaux sociaux ou à nous contacter par mail à :

solidarites.coronavirus@atd-quartmonde.org