Entrez votre recherche ci-dessous :

Claire Hédon : « Mieux faire comprendre le combat d’ATD Quart Monde »

Photo : Claire Hédon le 31 mai 2015 lors du débat sur la discrimination à l’encontre des pauvres au Nouveau théâtre de Montreuil (F.Phliponeau)

La nouvelle présidente, élue par le conseil d’administration pour succéder à Pierre-Yves Madignier, prendra ses fonctions le 1er septembre. Portrait.

Le 31 mai dernier, dans la salle du Nouveau théâtre de Montreuil, on vient d’entendre le témoignage d’une personne dont le dentiste a refusé de continuer à soigner le fils à partir du jour où elle a été la CMU (Couverture Maladie Universelle). Le débat porte sur les discriminations à l’encontre des plus fragiles. Assise dans le public, Claire Hédon lève le bras. « Chacun de nous peut réagir face à ces discriminations, lance-t-elle, et ne pas tolérer qu’un médecin refuse des personnes à la CMU en allant voir un autre médecin. »

Souriante et dynamique, la nouvelle présidente d’ATD Quart Monde, 52 ans, est une convaincue. Changer le regard de la société sur les personnes vivant dans la grande pauvreté est, pour elle, une priorité. Et cela fait vingt-trois ans qu’elle mène le combat au sein du mouvement.

Claire Hédon rencontre ATD Quart Monde en 1992, en Thaïlande – « je connaissais le mouvement seulement de nom, ayant une cousine engagée ». Elle se trouve à Bangkok dans le cadre d’une association. Elle découvre alors les bibliothèques de rue et, durant une semaine, va en animer. De retour en France, elle est résolue à s’engager : « la question de l’accès aux droits, les injustices à l’égard des plus pauvres, tout cela m’a tout de suite interpellée. »

Pendant plus de douze ans, Claire Hédon va participer aux Universités populaires Quart Monde à Paris. « Ce sont de vrais lieux d’échanges et de rencontres, explique-t-elle, j’y ai beaucoup appris, j’ai compris ce que vivaient les plus exclus, leur lutte quotidienne, j’ai découvert aussi le problème du placement des enfants.»

Diplômée en droit et en communication, elle s’est très vite orientée vers le journalisme radio – Radio Bleu, France Inter, puis Radio France Internationale (RFI) où elle a, depuis 2003, une émission quotidienne très suivie sur la santé dans le monde. « Mon engagement au sein d’ATD Quart Monde a modifié ma manière de travailler. Lors des reportages, j’ai une écoute plus attentive des personnes en difficulté, en évitant tout jugement hâtif. Le maître mot, c’est prendre du temps avec chacun, dont le témoignage de vie est toujours important. Quant aux décideurs, je les interroge le plus souvent possible sur l’impact de leurs choix sur les plus démunis. »

Née à Paris, fille d’un officier de Marine, Claire Hédon a une grande ouverture sur le monde. La famille a voyagé au gré des affectations paternelles. Jeune diplômée, elle a fait des stages aux Etats Unis. Aujourd’hui dans le cadre de son émission « Priorité santé », elle voyage cinq à six fois par an à l’étranger. « C’est quelque chose que je vais préserver, dit-elle, j’en ai besoin, c’est très important d’avoir un regard sur le monde. »

Avant d’accepter la présidence, Claire Hédon a « longuement réfléchi ». « C’est une lourde responsabilité qui demande de la disponibilité et j’ai un travail très prenant. » Mais la réponse s’est imposée d’elle-même: « c’est tout simplement la suite de mon engagement. »

Claire Hédon assure « aborder humblement » sa nouvelle mission. Elle entend poursuivre le travail engagé – faire voter la loi sur la discrimination pour précarité sociale, bâtir l’école de la réussite de tous, mettre en œuvre le projet Territoires zéro chômeur de longue durée… Journaliste passionnée, elle promet aussi de « mieux faire comprendre au grand public le combat d’ATD Quart Monde. »

Véronique Soulé

Les précédent-e-s président-e-s :

Pierre-Yves Madignier (2010-2015)
Pierre Saglio (2002-2010)
Paul Bouchet (1998-2002)
Geneviève de Gaulle Anthonioz (1964-1998)
André Etesse (1960-1964) (1)

(1) il s’agit encore d’« Aide à toute détresse », qui vient de se créer