Entrez votre recherche ci-dessous :

Restavec

Restavec

En Haïti, comme dans certains pays d’Afrique de l’Ouest, des parents très pauvres confient leurs enfants à des familles aisées, citadines, espérant que cela leur permettra d’échapper à la misère.

Enfant esclave en Haïti. Une autobiographie

L’auteur, enfant métis d’un blanc et d’une de ses employés est, à la mort de sa mère, confié par son père à une femme de sa connaissance. Auprès de cette femme, Jean-Robert va connaître le mépris, la violence, l’humiliation. Un « restavec » ne se nourrit que des restes, ne parle que quand on lui adresse la parole, dort à terre dans la cuisine, s’habille d’une culotte usée…On se le prête entre amis, on le bat lorsqu’il fait une bêtise. Ils sont 300 000 à vivre cette situation en Haïti, avec comme unique perspective, une fois arrivés à l’âge adulte, les métiers de rue (cireur de chaussures, marchand d’eau …), la délinquance ou la prostitution.

Jean-Robert aura plus de chance que la plupart des « restavec » : lorsque sa famille d’adoption va déménager aux États-Unis, son père, blanc, l’envoie dans une autre famille à la campagne. Il s’enfuit et son père, qui ne s’intéresse absolument pas à lui, l’envoie rejoindre la première famille aux États-Unis.

Lors de cette seconde partie nous suivons son parcours : école, armée, université (grâce à une bourse de l’armée), puis différents boulots avant la rencontre avec sa femme et l’arrivée de son premier enfant. On peut à la fois constater tous les dégâts qu’une telle « éducation » peut créer chez un adulte et les difficultés d’intégration des noirs aux États-Unis dans les années 70 et 80. Longtemps professeur de littérature aux États-Unis, J.R. Cadet écrit et se lit facilement. Seule la violence de certaines scènes empêche de lire ce livre d’une traite.

La fin de l’ouvrage à partir de l’arrivée aux États-Unis nous apprend peu de choses sur les enfants esclaves. Si on ne possède pas d’autres ouvrages sur ces enfants, ce livre est indispensable.

Ronan Claure

Seuil – 2002 – 265 p.

Compte-rendu publié dans la Revue Quart Monde n° 185 : Apprendre : le désir et le droit.