Entrez votre recherche ci-dessous :

À voir en octobre

La chronique de Bella Lehmann-Berdugo

 Fahim

Pierre-François Martin-Laval. Fiction (d’après une histoire vraie). France. 1h47. 16 octobre 2019

Fahim, jeune réfugié du Bangladesh avec son père, espère obtenir l’asile politique. Passionné de jeu d’échecs, il est entraîné par Sylvain, professeur prestigieux mais bourru. Tandis que les papiers tardent, l’enfant et l’adulte apprennent à s’apprivoiser. Fahim tente le championnat de France.

La comédie aborde avec bonheur des thèmes divers : la transmission, le rôle d’un père, l’intégration par la culture et par l’éducation, la persévérance, la solidarité. Le facteur chance aussi. Le tout saupoudré d’une très belle énergie positive, sans angélisme.

Ce film est l’un des 4 à concourir pour le Prix du Film ATD Quart Monde « La pauvreté sans clichés » qui sera remis le 6 décembre 2019 à Montreuil.

Sorry we missed you

Ken Loach. Fiction. Grande-Bretagne. 1h40. VOST. 23 octobre 2019

À Newcastle, Ricky, travailleur pauvre, et sa femme Abby, douce et coriace, aide à domicile, se battent contre la précarité. Il devient chauffeur-livreur franchisé, espérant enfin s’en sortir. Son travail est régi par le terrible « precisor », le scanner de codes-barres. Commence alors la spirale infernale des courses contre la montre. La force du scénario réside dans la succession de scènes très réalistes.

Le stress est palpable en continu, sans pathos ni caricature, avec une photographie magnifique. Les protagonistes sont plus vrais que nature, y compris les rôles secondaires. Face à une économie de marché draconienne, la tendresse et la puissance des liens familiaux restent une planche de salut. Et nous, voulons-nous vraiment notre confort au prix de l’exploitation des autres et de la surconsommation ?