Entrez votre recherche ci-dessous :

À voir en décembre 2017

La chronique de Bella Lehmann-Berdugo

Deux comédies pour toute la famille

Comment j’ai rencontré mon père. Fiction. Maxime Motte. France. 2017. 1H35. DVD ou VOD.
Il était une fois, Enguerrand, petit garçon d’origine africaine choyé par Ava et Eliott, ses parents adoptifs, et par son grand-père roublard. Tout ce beau monde vit à l’année en bord de mer, près de Dunkerque. Par une nuit de pleine lune, dans un petit canot, Kwabena, réfugié du Ghana, débarque en douceur. Pour l’enfant, il est le papa biologique idéal. Toute la famille va se solidariser autour de ce monsieur venu d’ailleurs. Un récit joyeux et rocambolesque pour prendre (un peu) conscience de réalités d’aujourd’hui.

Crash test Aglaé. Fiction. Eric Gravel. France. 2017. 1H20. 2017. DVD ou VOD.
Aglaé (pétulante India Hair) est ouvrière dans un atelier de résistance des matériaux. Elle a pour seul repère dans la vie son travail. Son usine est délocalisée, qu’à cela ne tienne elle ira en Inde. Commence alors, avec ses collègues Liette (énergique Julie Depardieu) et Marcelle (fabuleuse Yolande Moreau), un périple en voiture plein de rebondissements à travers des contrées exotiques, des paysages colorés ou kitsch, jusqu’au bout du monde. Inspiré par l’absurdité de la mondialisation, un conte satirique et loufoque dont l’aventure principale est rien moins que la quête de soi.

Et ne manquez pas

La fiancée du désert. Fiction. Cecilia Atàn et Valeria Pivato. Argentine. 2017. 1H18. VOST.
Teresa, la cinquantaine a toujours travaillé au service de la même famille. Seule au monde, d’origine modeste, elle est contrainte d’accepter une place loin de Buenos Aires. Ayant manqué un bus et perdu son bagage, elle accepte de faire la route avec un inconnu, Gringo, aussi extraverti et volubile qu’elle est silencieuse et renfermée. Petit à petit, dans ce camion qui sert de toit au routier-qui se révèle attentif et humain- elle apprend à se détendre et à s’ouvrir au monde. Son visage tout en nuances se transforme. A une époque où on nous fait croire que seule la jeunesse a sa chance, les deux auteures ont voulu réaffirmer que chacun peut trouver sa place à n’importe quel moment de la vie.

La lune de Jupiter. Fiction. Kornél Mundruczo. Hongrie. 2017. 2H03. VOST. Prix du Festival de l’Etrange à Paris et nombreux autres. Contact presse : [email protected]
Aryan, jeune migrant se fait tirer dessus en traversant illégalement la frontière d’un pays européen non identifié, à une période indéterminée. Il a maintenant le pouvoir de léviter. Dans un camp de réfugiés, le Docteur Stern, homme mûr et désabusé lui propose de l’aide, en pensant d’abord tirer profit de son étrange pouvoir. Ce compagnonnage va le transformer. Des courses poursuites, des rebondissements, des décors originaux, des scènes de lévitation (à la longue un peu répétitives) nous invitent à prendre de la hauteur au sens propre comme au figuré. Loin de tout discours politique, ce thriller symbolique questionne : et si le rôle du migrant -personnage hors du temps et de l’espace- était de nous révéler à nous- mêmes, en inversant notre regard ?

Makala. Documentaire. Emmanuel Gras. France. 2017. 1H36. VOST.
Au Congo, dans un petit village, Kabwita pour faire vivre ses trois fillettes et sa femme, n’a que ses bras, la brousse environnante et une volonté tenace. Le film n’explique rien, il montre simplement la fabrication laborieuse du charbon de bois à partir de l’abattage d’un arbre, l’ingéniosité du four en terre où le bois brûle durant trois semaines, puis le long périple jusqu’à la ville pour vendre le fruit de ce travail. Aux côtés du vieux vélo de Kwabita –son seul bien- chargé à bloc, nous progressons, nous suons, nos yeux brûlent, de façon quasi sensorielle. Quant à l’esthétique visuelle du film, elle n’est pas gratuite : elle nous invite à plus d’attention aux gestes, aux visages, aux êtres et aux choses jusqu’aux plus humbles, à leur beauté.

Le coureur. Fiction. Amir Naderi. Iran. 1985. Restauré 2017. 1H34. VOST. Coup de cœur. Mongolfière d’Or Festival des Trois Continents de Nantes, 1985. Pour des séances et dossier pédagogique à la demande, contacter : [email protected] ou [email protected]
Amiro, orphelin survit seul sur les bords du Golfe Persique. Il rêve de lire et écrire, déchiffre inlassablement de vieux journaux, traîne du côté d’écoles en plein air d’où il est rejeté. Pour gagner sa vie, il récupère des bouteilles flottant en bord de mer et les vend. Ou bien il cire les chaussures d’hommes riches sur le port. Il a comme toit, une épave de bateau. Magnifiques scènes de jeu et d’entraide avec d’autres orphelins. L’enfant acteur non professionnel est époustouflant de naturel. Une merveille de courage et de gaité.

Enseignez à vivre ! Edgar Morin et l’éducation innovante. Documentaire. Abraham Ségal. France. 2017. 90 mn.
Pour des séances, contact : [email protected] ou [email protected] Comment des jeunes exclus du système éducatif, des « décrocheurs », peuvent-ils devenir des êtres créatifs, désireux d’apprendre ? Edgar Morin dialogue avec des élèves et des professeurs de cinq Etablissements Scolaires Publics Innovants. La vitalité de jeunes qui ont repris pied et réappris à vivre fait écho à celle du philosophe. Des questions complexes sont ici présentées simplement et concrètement.