Entrez votre recherche ci-dessous :

À voir cet été

La chronique de Bella Lehmann-Berdugo

Rêves de jeunesse

Alain Raoust. Fiction. France. 31 juillet 2019. 1h32.

Salomé, jeune fille calme et posée, retourne dans le Sud de son adolescence, pour un job d’été dans une déchetterie. Elle y rencontre Jessica, jeune fille passionnée et excessive éjectée par un jeu de télé-réalité, puis un ami d’enfance, plein de délicatesse et un chômeur lunaire et désabusé. Musique rock, chant a capella, décor façon western, clins d’œil tout en symboles, dialogues parfois un peu démonstratifs.

Dans une unité de lieu hautement symbolique défilent des personnages poétiques au sens où ils nous disent tous, avec justesse, quelque chose du monde d’aujourd’hui, non choisi par cette jeunesse qui est bien décidée à en inventer un autre.

Ce film est l’un des quatre en lice pour le Prix ATD Quart Monde 2019 lors du Festival « La pauvreté sans clichés », qui aura lieu au cinéma Le Méliès de Montreuil, les 6 et 7 décembre 2019.

Yuli

Iciar Bollain. Fiction. Cuba.17 juillet 2019. (D’après l’autobiographie « No way Home » de Carlos Acosta). 1h50. VOST.

Le parcours d’un enfant, des rues de Cuba au Royal Ballet de Londres, sur fond de crise politique et économique. Poussé par son père vers cet art exigeant de la danse, Yuli reste très attaché à sa famille. Il danse une forme de résistance face à 350 ans d’esclavage, à la pauvreté, à l’inculture. Adulte, il choisit le retour au pays et fonde son école pour tous. Des côtés un peu « hollywoodiens », beaucoup de scènes dansées, et une énergie communicative.

8 avenue Lénine

Valérie Mitteaux et Anna Pitoun. Documentaire. France. Novembre 2018. 1h40. VOD prochainement. Pour organiser une projection : [email protected]

Le quotidien, pendant 15 ans et sur deux générations, de Salcuta, jeune femme rom courageuse et déterminée. Avec l’obsession de l’école pour ses enfants et celle de devenir une citoyenne française et européenne à part entière, envers et contre les préjugés.