Entrez votre recherche ci-dessous :

A lire pendant l’été 2018

Une nouveauté

Marchande d’étoiles. Le rêve d’une conteuse d’aujourd’hui

Gigi Bigot, 2018, éd. Quart Monde-La Grande Oreille, 270 p., 16 €

Il y a, au cœur du conte, un monde meilleur en construction : l’auteure en est convaincue et nous en convainc. L’ouvrage, écrit à la première personne, retrace son parcours de conteuse et évoque sa pratique. Gigi Bigot (lire p.8) partage aussi ses questionnements et ses convictions sur le rôle de la parole symbolique, sur le processus de libération qu’entraîne un passage par l’imaginaire. Pour cette citoyenne engagée, « être conteuse, ce n’est pas seulement donner des spectacles, c’est également essayer de faire bouger les choses ».

Et aussi …

La dernière Revue Quart Monde

 » Ni potence, ni pitié ! « n°246, éd. Quart Monde, juin 2018, 8 €

La pauvreté inspire des sentiments contradictoires – compassion et répulsion. Pourquoi sont-ils si nombreux à approuver les politiques répressives à l’égard de la pauvreté ? Comment les États-providence peinent-ils à sortir des dilemmes engendrés par la « gérance » de la pauvreté, en ignorant la parole des personnes affectées par les politiques sociales ? Le régime binaire « pitié-potence » peut pourtant être surmonté. Les auteurs de ce dossier sont animés par la recherche d’une réelle démocratie locale, nationale et internationale.

Des livres pour l’été

La bibliothèque, c’est ma maison et autres histoires

Collectif de scénaristes et dessinateurs, 2017, éd. Quart Monde, 64 p., 9,90 €

Une BD où 10 dessinateurs se mobilisent pour dire stop aux idées fausses sur les pauvres et la pauvreté.

 

 

Des pailles dans le sable

Niek Tweehuijsen, Jean-Michel Defromont, 2011, éd. Quart Monde, 272 p., 14 €

Sur les pas d’un jeune volontaire en Tanzanie : un récit vrai aussi captivant qu’un roman d’aventures.

 

 

Chez Suzanne

Anne-Claire Lourd, Philippe Laidebeur, 2013, éd. Quart Monde, 80 p., 3 €

Le récit d’une solidarité en milieu rural, qui permet de surmonter les obstacles dressés par la pauvreté.

 

 

Commander ces livres sur la boutique en ligne des Editions Quart Monde

 

Le coup de coeur d’Isabelle Ouakli

L’École du peuple, Véronique Decker, éd. Libertalia, 2017

« J’ai dévoré ce livre. On voit le parcours d’une directrice d’école et tout ce qui se passe dans un établissement que l’on ne voit pas comme parents. Quand des parents ont des difficultés et que l’assistante sociale ne les aide pas, Véronique Decker fait des pieds et de mains pour les aider, même pour le logement. C’est étonnant.

J’ai eu sept enfants dans des écoles différentes. Je n’ai jamais vu une directrice qui s’occupe de problèmes autres que scolaires. J’aurais bien aimé. J’ai eu un problème avec un enfant qui bégayait. J’ai demandé de l’aide à l’école. On m’a répondu : « Allez voir votre médecin traitant ».

Véronique Decker, elle, cherche tout le temps une solution. Et à lire le livre, elle y arrive. J’ai aimé aussi les anecdotes qu’elle raconte sur les élèves ou comment elle reconnaît tout de suite ses anciens élèves.

J’ai été déléguée mais je n’imaginais pas tout ce travail. Véronique Decker se donne à fond. Elle explique que quand les parents se sentent démunis, elle prend le relais. Toutes les écoles ne font pas ça. On vous dit plutôt que vous ne savez pas élever vos enfants. »