Entrez votre recherche ci-dessous :

90 participants aux ateliers « Grande pauvreté et orientation scolaire »

Trop souvent, les enfants et les jeunes de familles en situation de grande pauvreté sont orientés vers les enseignements adaptés ou spécialisés qui sont loin de leur garantir une vie professionnelle réussie et une pleine participation à la société (« le Journal » de janv. 2018). Depuis deux ans, ATD Quart Monde mène un travail destiné à réfléchir à d’autres voies.

Les 6 et 7 avril se sont déroulés à la Maison Quart Monde à Montreuil, les ateliers « Grande pauvreté et orientation scolaire ». En ouverture, Claire Hédon, présidente du Mouvement, a rappelé que « la pauvreté n’est pas un handicap, elle est une injustice » qui doit être combattue.

Les parents militants Quart Monde ont ensuite dit aux 90 participants la raison d’être de ces ateliers : « On a voulu venir pour que ça change, pour que les professionnels de l’éducation nous écoutent plus, pour éviter l’échec scolaire dès le départ, et donc les orientations dans les écoles spécialisées qui auraient probablement pu être évitées. »

Lors de tables rondes, les chercheurs ont corroboré et complété les résultats du Croisement des savoirs qui avait précédé et ont ouvert des pistes de réflexion sur des évolutions possibles de l’école, afin qu’elle offre un avenir de qualité à tous les enfants. Les différents ateliers ont débouché sur des propositions pour l’école.

En conclusion, Marie-Aleth Grard, de la Délégation nationale, a tracé les grandes lignes du travail à venir. Il sera proposé à un comité de partenaires de rédiger un texte reconnaissant que l’orientation des enfants en situation de grande pauvreté vers l’enseignement adapté ou spécialisé n’est pas une fatalité mais une injustice. Ensuite, ce comité construira un cahier des charges permettant des expérimentations dans des écoles et des collèges refusant ces orientations pour cause de pauvreté.