Entrez votre recherche ci-dessous :

Godefroy Maistre, ex-« compagnon » : « TAE m’aide beaucoup à réfléchir »

Godefroy Maistre, 27 ans, a été ouvrier « compagnon »1 à TAE de novembre 2010 à mai 2012, en même temps qu’il a partagé, avec sa femme et leurs deux enfants, la vie des familles habitant la cité de promotion familiale d’ATD Quart Monde.Godefroy Maistre, 27 ans, a été ouvrier « compagnon »(1) à TAE de novembre 2010 à mai 2012, en même temps qu’il a partagé, avec sa femme et leurs deux enfants, la vie des familles habitant la cité de promotion familiale d’ATD Quart Monde.

« C’est arrivé au bon moment pour moi, explique-t-il. Je voulais arrêter l’audit financier. Avec des amis, nous réfléchissions à des projets d’entreprises alternatives. Nous avons rencontré TAE et j’ai demandé à rejoindre l’équipe Bâtiment. Cette expérience de travail m’a énormément intéressé. J’étais très motivé pour apprendre et cela a facilité mon intégration. Au début, j’ai connu quelques frictions avec d’autres salariés. Mais elles ont toujours été l’occasion de rediscuter les choses, ce que je n’avais pas eu l’occasion de faire dans mes emplois précédents. J’ai reçu de certaines personnes des témoignages qui me donnent de l’espoir. À TAE, j’ai rencontré des personnes qui m’ont apporté beaucoup de joie.

TAE montre au monde économique que l’entreprise a un rôle social à jouer et qu’il est possible de travailler ensemble, entre personnes d’horizons très différents. Aujourd’hui, les employeurs ont tellement le choix d’embaucher qui ils veulent, que les personnes ayant moins de facilités sont laissées à l’écart. Or la mixité sociale est une richesse pour l’entreprise. Vu du côté économique, ce n’est pas facile, mais en termes d’esprit d’entreprise et de productivité au sens large, c’est un atout. À TAE, par exemple, un salarié assure la blanchisserie pour tout le monde. Cela existe dans peu d’entreprises du bâtiment, et il y a de nombreux autres services comme celui-là à TAE.

Dans l’autre sens, les entreprises ont aussi des choses à apporter à TAE : dans le domaine de la formation, de l’efficacité, de la fixation d’objectifs de chantiers, etc., afin que TAE s’inscrive encore plus dans l’économie réelle. Pour faire du travail de qualité, il faut beaucoup se former (2). C’est important d’être bien formé pour pouvoir choisir vraiment son emploi et son entreprise. Aujourd’hui, je commence dans une entreprise du bâtiment, afin de continuer à me former ! »

JCS

1re_couv_TAE-1

À lire
L’Entreprise réinventée
Un livre vient d’être publié pour fêter les 10 ans de l’entreprise Travailler et Apprendre Ensemble (TAE). Cette action pilote soutenue par le Mouvement ATD Quart Monde rassemble une vingtaine de travailleurs venus d’horizons très différents. |

 

À lire aussi :
Denis Gendron : on est maître de notre travail
L’expérience de travailler et apprendre ensemble
Patrick Valentin : attaquons le noyau dur du chômage