Entrez votre recherche ci-dessous :

#GrandDébat : la contribution des plus pauvres portée par ATD Quart Monde

Alors que le président de la République s’apprête à clôturer le Grand Débat National, deux mois et demi après son lancement force est de constater que les citoyens les plus pauvres en sont les grands oubliés. ATD Quart Monde a récolté leurs réflexions et propositions pour les transmettre aux organisateurs du Grand débat national.

Sous-représentées dans le champ politique comme dans le champ médiatique, les personnes les plus pauvres se sont également trouvées exclues des réunions publiques du Grand Débat National, qui n’a été pensé ni pour elles ni avec elles. On ne saurait pourtant prétendre transformer la société et reconstruire le pacte républicain en laissant de côté un pan entier de la population. D’autant que les personnes les plus pauvres possèdent une expérience qui leur confère des compétences et des savoirs dont nous avons besoin: révélatrices des insuffisances de notre société, elles doivent devenir notre boussole pour construire une société plus juste et solidaire.

Afin de faire entendre la parole des citoyens les plus exclus dans le Grand Débat National, ATD Quart Monde a ainsi appelé ses membres – personnes qui vivent en situation de pauvreté et personnes engagées à leurs côtés – à participer au Grand Débat National, au sein de ses Universités populaires Quart Monde et de ses groupes locaux, selon leurs souhaits et leur volonté de s’engager.

« Ceux qui subissent le plus de difficultés ne sont pas entendus, personne n’est au courant de ce qu’ils vivent », « On coupe le chauffage la nuit pour ne pas avoir de grosses factures. Mais si on ne chauffe pas du tout, il y a de l’humidité et on tombe malade », « En HLM, on n’avait pas les poubelles de tri alors que les maisons à côté en avaient », « T’as juste des sous pour payer les factures et manger », « C’est anormal qu’un système distribue autant d’aides mais pas assez de travail », « On a cette caricature de pauvre et on est regardé » … Si les sentiments d’abandon et d’injustice – voire la colère – transparaissent dans les propos recueillis, les personnes les plus pauvres ne manquent pas d’idées et de propositions sur les quatre thèmes imposés du Grand débat national, comme sur de nombreux autres sujets comme le logement et l’emploi.

Au-delà, ce qui ressort de ces échanges, c’est bien la soif de participation des personnes les plus exclues, qui souhaitent être considérées comme des citoyens à part entière, porteurs d’initiatives et de solutions et partenaires indispensables dans la construction des politiques publiques. Ne pas les écouter serait une injustice de plus faite aux personnes les plus pauvres et une faute politique. Aussi, ATD Quart Monde a versé ces propositions au Grand Débat National et les défendra avec force devant les responsables politiques et les instances compétentes.

 

Accéder à la synthèse des contributions et aux propositions