Entrez votre recherche ci-dessous :

Une politique de la famille : pour qui ?

La conférence de la famille a donné lieu aujourd’hui à l’annonce de mesures pour mieux concilier vie familiale et vie professionnelle. Un constat s’impose : ces mesures n’intègrent pas les difficultés et les aspirations des familles les plus défavorisées. Le Mouvement ATD Quart Monde demande une politique de la famille pour tous, et regrette une politique qui accroît plus encore les écarts entre les familles au lieu de contribuer à renforcer la cohésion sociale.

Le thème des familles en fragilité et pauvreté avait été initialement inscrit, en 2004, à l’agenda de cette conférence de la famille, pour en être finalement évacué. Oublierait-on qu’en France plus d’un million d’enfants (deux millions si l’on prend les critères de calcul de l’Union Européenne) vivent dans des familles pauvres ? Si l’on ne peut que se féliciter de mesures permettant de mieux concilier vies familiale et professionnelle, les mesures annoncées ne prennent pas en compte les familles qui vivent la plus grande insécurité par rapport à leur travail et leurs revenus. Pourtant, ce sont les parents de ces familles les plus vulnérables qui sont les moins bien soutenus dans leur désir d’enfants et dans leur projet familial, qui est que « leurs enfants ne passent pas par là où ils sont passés ». Dès lors, faute d’être complétées, les mesures annoncées creusent les inégalités qui minent la démocratie française. La lutte contre l’exclusion sociale ne peut être gagnée si les gouvernements n’ont pas comme repère, pour les différentes politiques qu’ils mènent – notamment celles de la famille et du logement – ce que vivent les personnes les plus pauvres. L’accès de tous aux droits fondamentaux ne peut sinon être atteint.

ATD Quart Monde France

Contact presse :

Typhaine Cornacchiari 01 42 46 01 69 – 06 18 05 29 83

[email protected]