Entrez votre recherche ci-dessous :

Mal logement : l’Europe fait progresser le droit

« Même si on gagne pas, au moins on est venu, on était là. » a dit une personne du Quart Monde en sortant de l’audition devant le conseil de l’Europe. Or aujourd’hui, le Quart Monde a gagné !

Le mouvement ATD Quart Monde se félicite du rapport émis par le Comité européen des droits sociaux du Conseil de l’Europe, suite à sa réclamation collective contre le mal-logement en France. Il est persuadé que l’Etat français parviendra à se donner les moyens d’appliquer vraiment les lois votées depuis des années en matière de logement. C’est, en effet, la demande du Comité : ne plus violer les engagements pris lors de la signature de la Charte sociale européenne, le 18 octobre 1961. Pour avancer vers une Europe des droits de l’homme, il faut prendre comme repère des politiques les avancées pour les plus pauvres, ceux qui sont les plus éloignés du droit. Tout autre repère conduit à l’abandon d’une partie de nos concitoyens.

Les familles concernées par ce problème de mal-logement se sentent aujourd’hui soulagées de cette décision. « C’est la première fois qu’on me disait que j’avais raison. » commente l’une d’entre elles, très émue par l’audition du Mouvement ATD Quart Monde devant le Conseil de l’Europe, le 17 septembre dernier. Ces personnes sont déterminées à se faire entendre par l’Europe, faute d’y réussir en France, elles se sont mobilisées à travers cette réclamation pour que cessent ces situations d’attente intolérables et jamais satisfaites, vécues par tellement d’autres. Par cette victoire, elles espèrent faire changer les choses pour tout le monde.

Depuis le lancement de cette réclamation collective, la France s’est dotée d’une loi sur le Droit au Logement opposable (DALO), un pas essentiel vers l’accès effectif au logement pour chacun de nos concitoyens. Un pas que l’Etat et l’ensemble de nos concitoyens doivent franchir ensemble pour que des situations comme celles qui ont conduit à cette réclamation ne se reproduisent plus. ATD Quart Monde fait confiance à l’Etat français pour qu’il applique cette loi avec toute l’ambition nécessaire, comme le lui demande le comité de suivi de sa mise en oeuvre. Mais parallèlement, il est nécessaire que les citoyens se saisissent de cette loi car, dans une démocratie des droits de l’homme, leur mise en oeuvre est une responsabilité partagée par tous.

C’est ainsi que depuis janvier 2008, ATD Quart Monde a lancé, avec les Enfants de Don Quichotte et le Secours Catholique, les Comités Solidaires pour les droits. Ces associations encouragent les citoyens à s’emparer de la loi et à engager les recours nécessaires pour que ce droit devienne effectif. On voit ainsi un peu partout en France des voisins se rassembler et refuser de voir un de leurs semblables vivre dans un lieu indigne ou être jeté à la rue.

Chacun de nous a désormais le pouvoir de faire appliquer la loi !

Consulter le résumé du rapport du comité européen :

Resume du rapport du comite europeen

Contact presse :

Typhaine Cornacchiari

01 42 46 01 69 – 06 18 05 29 83

[email protected]

Voir aussi